Lettre à la Défenseuse des droits des enfants

À Marie Derain,

Défenseure des droits des enfants, 7 rue Saint-Florentin, 75409 Paris cedex 08

Orléans, 22 mai 2013

Chère Madame

Nous avons lui avec grand intérêt votre entretien dans La Croix du 14 mai 2013. Nous en avons apprécié la clarté du propos et les considérations qui permettent de mieux comprendre qu’un enfant a besoin de ses deux parents.

Nous avons été très intéressés par vos réflexions sur la difficulté à définir génériquement l’intérêt supérieur de l’enfant.

Notre expérience sur le terrain nous fait constater malheureusement qu’il y a beaucoup de travail à faire pour que les séparations soient réellement bien encadrées.

Lors de nos nombreuses permanences, nous sommes confrontés à un nombre de plus en plus grandissant de pères insatisfaits du mode de résidence qui leur est proposé ou imposé.

Il est très difficile d’obtenir une résidence alternée lorsque la mère n’est pas d’accord, souvent pour de mauvaises raisons.

De nombreux pères ont des difficultés pour pouvoir participer aux sorties scolaires de leurs enfants ou d’obtenir en temps et en heure les bulletins scolaires.

L’engorgement de la justice est difficile à vivre pour les parents et pour leurs enfants. Les plaintes pour non présentation se multiplient, les saisines de différents organismes de mêmes.

Ces quelques exemples vous montrent qu’il faut encore travailler à l’adéquation des aspirations de la société avec les pratiques juridiques. Votre rôle est alors très important dans ce processus surtout en face de l’égalité parentale nécessaire dans notre société, en particulier entre homme et femme.

Nous sommes disposés à vous faire partager les nombreux problèmes et cas auxquels nous sommes quotidiennement confrontés.

En vous souhaitant bonne réception de notre demande, nous vous prions d’agréer, Madame, nos salutations distinguées.