Gérard Chauvel

Gérard Chauvel est mort.

Brutalement, un arrêt cardiaque l’a couché hier, lui qui a su toujours vivre debout est mort debout, aux côtés de celle qui toujours avec une fidélité et un courage sans faille, l’a accompagné, Catherine, son épouse.

Avec lui s’éteint une voix puissante qui, durant plusieurs décennies, a clamé et proclamé le caractère sacré et indéfectible du lien entre l’enfant et son père, entre l’enfant et son papa.

Il fut au travers de Jamais sans papa, l’association qu’il avait créée, un pionnier de la défense de l’égalité parentale et du droit de l’enfant à ses deux parents. Il le fut aussi de ses grèves de la faim, de son inlassable militantisme.

Avec lui s’éteint aussi un homme d’une grande chaleur, un homme qui avait su, au travers des épreuves et d’un climat d’injustice dont peu sortent moralement indemnes, gardé intacts son enthousiasme, sa combativité, sa révolte. Et la nôtre. Un ami des pères. Et des enfants. Notre ami.

Philippe Veysset