Bilan 2017 : encore un coup raté

La proposition de loi favorisant (et non imposant) la résidence alternée n’a pas été votée. Depuis 2002 et la prise de position courageuse de Segolene Royal introduisant la résidence alternée dans la loi, bataillant contre les machistes et certaines féministes extrémistes, rien n’a été fait pour favoriser dans la loi une égalité parentale qui dépasse les simples bonnes intentions.

Encoer un coup ratée.

Que faut-il faire pour favoriser une vraie égalité parentale, arrêter de cantonner la femme au rôle de mère qui doit s’occuper des gosses et l’homme au rôle du père qui file un chèque chaque mois ? Etre contre la résidence alternée favorise cet état de fait profondemment machiste.

Il serait temps que certain(e)s l’entendent plutôt d’hurler au « masculiniste » dès qu’on prononce « résidence alternée ». Mais peut-être ils préfèrent être rétrogrades. Tant pis pour elles et eux…

2018 doit être l’année qui dénonce ce conservatisme et qui fasse réellement avancer la résidence alternée dans la loi, dans la société et dans les faits quotidiens.

Pour l’association, Richard Walter

En faveur de la proposition de loi 307 sur l’égalité parentale

Parent(e)s seul(e)s ou en famille, grand parent(e)s et ami(e)s sensibles à notre cause d’égalité parentale,

Le projet de loi 307 relatif à l’égalité parentale va être soumis au vote à l’Assemblé Nationale, jeudi 30 novembre prochain.
Il n’est peut-être pas parfait mais il fait considérablement avancé l’égalité parentale et la normalisation de la résidence alternée.

Nous avons entendu dans les médias beaucoup d’avis négatifs ; la résidence alternée serait dangereuse, d’ailleurs peu de père la demande, elle serait contre les femmes et ne ferait que banaliser la violence faite aux femmes (et qui demeure inexcusable).

Pourtant ces féministes qui crient contre la garde alternée, sont-elles satisfaites du statut actuel ? Elles dénoncent ceux qui veulent une éducation égalitaire partagé entre père et mère, comme « masculinistes » et elles en viennent à cautionner la situation scandaleuse aujourd’hui, se satisfaisant du fait que peu de pères demandent la résidence alternée.

Nous sommes d’accord sur l’inégalité actuelle, il y a encore trop de familles monoparentales avec une mère qui doit concilier activités professionnelles, vie sentimentales et éducation des enfants.

Réclamer la résidence alternée et l’égalité parentale est un combat pour l’égalité des sexes. La mère est aussi une femme qui a le droit de profiter de la vie, à la même hauteur que le père.

Au final, être contre la résidence alternée est le meilleur moyen de promouvoir le machisme actuel du « au papa le chéquier, à maman les fourneaux ».

Stop à cette image sexiste où il n’y a que la maman qui aurait le droit et l’obligation de s’occuper des enfants.

Alors soutenez la proposition de loi qui n’impose pas la résidence alternée mais veut en faire la base de toute discussion pour une égalité parentale.

Pour l’assocation Egalité parentale

Richard Walter

Suspension des permanences

A partir de novembre 2017, faute d’animateurs et de financements, les permanences de l’association sur Orléans et Tours sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

SOS Papa Loiret devient Egalité parentale

La délégation SOS PapaLoiret se transforme en l’association Egalité parentale.

Sur le site, nous ne supprimons pas les textes de SOSPapaLoiret, nous ne les changeons pas, nous les laissons accessibles pour montrer d’où nous venons.