Les orphelins du divorce, par Jacques Abba

image004

Le but de ce livre est de faire connaitre cette nécessité d’égalité parentale en cas de séparation ou de divorce suite à des décisions juridiques inégalitaires et injustes, ainsi que toute cette détresse qui en résulte aux conséquences parfois dramatiques.

Continuer la lecture de « Les orphelins du divorce, par Jacques Abba »

Sur l’élection présidentielle de 2017

Il n’est pas dans la vocation de l’association d’appeler à voter pour un tel ou un tel. Il faut analyser les programmes des candidats sur la résidence alternée mais surtout plus globalement sur l’égalité parentale et ce qu’ils veulent mettre en place pour favoriser une vraie égalité parentale, arrêter de cantonner la femme au rôle de mère qui doit s’occuper des gosses et l’homme au rôle du père qui file un chèque chaque mois. Etre contre la résidence alternée favorise cet état de fait profondemment machiste.

Quelques ressources à regarder :

Demandons à tous les candidats leur position sur la résidence alternée : http://summit4u.org/residence-alternee/demandons-aux-candidats-leur-position-sur-la-residence-alternee

Questions aux candidats:

https://www.whybook.org/question/307-pensez-vous-que-la-residence-alternee-pourrait-etre-proposee-comme-premiere-option-aux-couples-qui-divorcent-comme-en-belgique

Signez la pétition Année internationale de la coparentalité

Une pétition (lancée par un papa qui voit sa fille 4 jours par mois, et appuyée par plusieurs associations) demande à l’Assemblée générale des Nations Unies de décréter une Année internationale de la coparentalité. Votre signature est importante pour faire avancer cette cause et reconnaitre l’importance de l’engagement de chaque parent auprès de ses enfants. Cela vous prendra moins d’une minute pour appuyer cette demande et faire avancer la cause. Votre signature compte !

Cette pétition est lancée sur la plateforme change.org.
https://www.change.org/p/2017-année-internationale-de-la-coparentalité-international-year-of-co-parenting

En date du 3 avril 2016, nous avons 7.803 signatures !

Le texte est disponible en plusieurs langues : diffusez-le !

L’association Égalité parentale est signataire de la pétition.
Continuer la lecture de « Signez la pétition Année internationale de la coparentalité »

Mère / père : Égalité des droits !

Nous sortons du débat houleux et difficile sur le mariage pour tous, qui a été placé sous la revendication de l’égalité des droits. De nouveaux droits ont été instaurés, de nouvelles situations vont exister devant la Justice.

Maintenant, lors d’une séparation ou d’un divorce, chez qui fixer la résidence de l’enfant entre chaque PARENT, entre deux pères, deux mères, une mère et un père ? Aujourd’hui en France l’égalité entre père et mère à propos de la résidence de l’enfant est loin d’être la règle.

Continuer la lecture de « Mère / père : Égalité des droits ! »

Enfants autistes, enfants handicapés, enfants de divorcés, tous victimes d’une justice familiale dépassée…

Nous soutenons l’action colletive de 12 associations :

Enfants autistes, enfants handicapés, enfants de divorcés, tous victimes d’une justice familiale dépassée…

Et nous sommes contents de lire le bilan du syndicat de la magistrature :

Justice du 21ème siècle : vivement le 22ème siècle !

« La justice civile n’a pas bougé, ou si peu. La maigre victoire du transfert aux officiers d’état civil de l’enregistrement des PACS et les avancées, non financées, en matière de médiation et de conciliation ne trompent guère. L’épineuse question des déjudiciarisations, dont celle du divorce par consentement mutuel, est laissée de côté. La réforme laisse entière toute la question de la capacité de la justice civile à répondre aux attentes des justiciables, et notamment à être écoutés et à voir leur litige jugé dans un délai raisonnable. »

À quand l’égalité parentale contre les préjudices causés par la justice familiale sur les liens enfants/parents en cas de séparation ?

Toujours et encore pour l’égalité parentale

En mai 2013, huit papas et mamans en colères sont montés sur les tours de la cathédrale d’Orléans. Ailleurs, d’autres actions ont eu lieu et d’autres auront lieu encore.

Deux ans après, un rassemblement de pères et de leurs familles est organisé à Orléans, place de la République, samedi 9 mai 2015, de 10h à 18h.

Deux ans après, quelles évolutions pour le droit des pères et des familles ? Une loi a été votée à l’Assemblée nationale le 27 juin 2014, son passage n’est toujours prévu au Sénat !!!

Deux ans après, rien à changé.

Continuer la lecture de « Toujours et encore pour l’égalité parentale »

Loi sur la famille 2014 : des progrès mais…

Comme vous le savez, l’Assemblée nationale discute à partir d’aujourd’hui d’une nouvelle loi sur la famille. Les medias parlent beaucoup de certains points qui vont polémique (contrat d’éducation pour le beau parent – et non statut, pétition de pédopsychiatre contre la résidence alternée, etc.). Beaucoup d’amendements déposés concernent ces points médiatiques.

Continuer la lecture de « Loi sur la famille 2014 : des progrès mais… »

Il y a péril en la demeure au tribunal d’Orléans et ailleurs

Le barreau d’Orléans a fait passer brièvement une annonce sur Le bon coin pour trouver un juge aux affaires familiales. Aussi nous saluons l’initiative courageuse des avocats de notre ville qui, par un coup d’éclat médiatique, viennent de dénoncer l’incroyable indigence du Tribunal des Affaires Familiales d’Orléans. Nous saluons également ces Sisyphes contemporains que sont les juges aux affaires familiales remontant chaque jour la montagne des dossiers en attente d’un jugement.

Comme représentants d’une association militant pour l’égalité parentale, comme justiciables (et nous le sommes tous en puissance), comme Orléanais, comme citoyens français, nous vous disons merci pour votre dur labeur et nous faisons cause commune avec vous pour réclamer dans les plus brefs délais des moyens permettant un fonctionnement normal du tribunal.

Continuer la lecture de « Il y a péril en la demeure au tribunal d’Orléans et ailleurs »

L’importance de l’investissement des pères dans l’éducation des enfants

Extrait de l’argumentaire pour lerojet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes tel qu’il est présenté sur le site Web du Sénat par ceux-là même qui ont voté contre l’amendement 108 sur la résidence alternée prioritaire :

Le style de paternité – impliqué ou en retrait – se forme dès les premières années de la vie de l’enfant. De nombreuses études soulignent les retombées extrêmement positives d’une participation précoce des pères à l’éducation de leurs enfants, en particulier en termes de socialisation.

C’est donc dans l’intérêt de l’enfant qu’il faut favoriser l’implication précoce des pères. On parle alors de « paternité active » (cf. les travaux de la sociologue Dominique Méda).

Cette implication précoce des pères est d’autant plus importante que « les coûts cachés » de la spécialisation des rôles entre hommes et femmes -selon l’expression du Centre d’analyse stratégique – se révèlent particulièrement douloureux en cas de rupture du couple ; moins le père s’est investi dans l’éducation de l’enfant, plus la relation père-enfant pâtira de cette séparation.

Aujourd’hui, parmi les jeunes générations, de plus en de plus de pères souhaitent s’investir auprès de leurs enfants davantage que ne l’ont fait leurs aînés. Mais ils se heurtent encore à de nombreux obstacles : stéréotypes de genre, difficultés d’accès à l’aménagement de leur temps de travail, normes héritées de la famille…

Pour les pères, on demande de s’impliquer pendant l’union car c’est bien.

Et après la disparation, quelle implication surtout quand la mère n’est pas d’accord pour une résidence alternée ????